Béatrice Dalle campe une Lucrèce Borgia amorphe

"Lucrèce Borgia" / Crédit photo : MAC Créteil.

« Lucrèce Borgia » / Crédit photo : MAC Créteil.

Au théâtre, il faut accepter de ne pas assister au même spectacle tous les soirs. À Grignan, lieu de création de ce Lucrèce Borgia à la mode David Bobée, Béatrice Dalle avait été encensée. Mais, ce soir-là, à la MAC de Créteil, elle était à côté du rôle. Fatiguée après quelques mois de tournée ? Ras-le-bol d’une comédienne plus habituée aux caméras qu’aux planches ?

Dans tous les cas de figure, Dalle a jeté ses répliques sans conviction, comme pour s’en débarrasser, si ce n’est dans quelques scènes où l’intrigue l’oblige à se reprendre. Ce soir-là, elle n’était pas dedans, pas inspirée, amorphe. Spectatrice d’un spectacle duquel elle tient pourtant le rôle principal, pierre angulaire d’une histoire qui ne peut que vaciller si le personnage de Lucrèce, avec ses complexités et ses états d’âme, n’est pas véritablement incarné.

Un drame en demi-teinte

Pourtant, autour d’elle, tout s’anime. Les jolis acrobates-comédiens déploient une belle énergie pour tenter d’assurer leur partition et Bobée voit juste avec une scénographie où l’eau qui recouvre la scène vient habilement souiller chaque comédien et faire se refléter des lumières accrocheuses. Mais, s’il y a du rythme, le tout ne s’envole jamais vraiment, plombée par une comédienne principale qui n’est pas au niveau.

L’intensité dramatique est à peine perceptible et, malgré une mise en scène souvent intelligente, Bobée vise parfois à côté comme avec le bal de la Negroni, moment orgiaque de la pièce d’Hugo, dont le metteur en scène ne fait qu’un demi-délire qui, mal adapté à l’intérieur d’une salle, s’étire en longueur. À Grignan, dans la cour du château, il en a sans doute été tout autrement mais ici, si le spectacle se laisse regarder, il ne laissera pas un souvenir impérissable.

Lucrèce Borgia de Victor Hugo, mise en scène par David Bobée, à la Maison des Arts et de la Culture de Créteil jusqu’au 18 octobre. Durée : 2h30. **

Publicités

Une réflexion sur “Béatrice Dalle campe une Lucrèce Borgia amorphe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s